• Près de 100 000 signatures pour l’accessibilité !

    loi 2005,accessibilité,2015 

    Près de 100 000 personnes ont déjà signé l’appel de l’APF soutenu par Philippe Croizon pour dire OUI à l’accessibilité sur www.necoutezpasleslobbies.org et www.change.org/accessibilite.

    Lancé jeudi 13 mars sur la plateforme www.change.org, ce succès rapide montre que le combat pour l’accessibilité réunit largement les Français en étant ni partisan, ni communautaire et il est révélateur d'une véritable demande sociale, puisque l'accessibilité profite à de nombreux publics (personnes âgées, parents avec poussette, femmes enceintes, etc.).

    L’APF appelle donc à poursuivre et amplifier ce véritable élan de solidarité qui dit aussi l’envie d’égalité et de fraternité des Français.

    La liberté d’aller et de venir ne doit pas attendre jusqu’à 10 ans de plus !


    Par rapport au retard de la France en matière d’accessibilité, le gouvernement envisage une programmation pluriannuelle des actions de mise en accessibilité, c'est-à-dire un dispositif avec des effets concrets, visibles, tangibles, année après année, constatables par un premier bilan au bout de 12 mois.


    Concernant les délais envisagés qui peuvent aller jusqu’à 10 années supplémentaires, le Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) a manifesté, la semaine dernière, sa réprobation la plus totale.

    Pour l’APF, après 40 ans d’immobilisme (la 1ère loi date de 1975 !), il est inacceptable de devoir attendre jusqu’à 10 ans de plus pour voir se concrétiser une réelle liberté d’aller et de venir.

    L’APF réitère avec force que l’accessibilité est un droit fondamental, qui ne peut devenir effectif qu’avec la continuité complète de la chaîne de déplacement et d’activité.
    L’ APF demande donc fermement que les délais soient resserrés, conformément à l’engagement pris par le Premier ministre lors du Comité interministériel du handicap du 25 septembre 2013.

    L’accessibilité concerne l’ensemble de la population :
    - les personnes en situation de handicap, qui représentent 10 à 15 % de la population ;

    Mais aussi :
    - les personnes âgées, à l’heure où le gouvernement prépare une loi sur l’adaptation de la société française au vieillissement ;
    - les blessés temporaires ;
    - les voyageurs avec bagages ;
    - les femmes enceintes ;
    - les parents avec poussettes, ainsi que les familles nombreuses ;
    - les cyclistes, qui ont besoin d’une voirie sans obstacles ;
    - les 80 millions de touristes étrangers accueillis chaque année, et en quête de signalétique ;
    - et toutes les personnes valides pour le confort que cela procure.

    La liberté et l’égalité passent aussi par l’accessibilité.

    Au-delà de la pétition, les adhérents de l’APF sont plus déterminés que jamais et attendent des réponses claires du gouvernement.

    Philippe Croizon, un sportif engagé pour l’accessibilité aux côtés de l’APF
    Philippe Croizon appelle à soutenir le combat de l’APF pour une société accessible à tous : « Mon rêve, c'est une société où la personne en situation de handicap ne se posera plus ces questions : Est-ce que je peux aller au cinéma ? Est-ce que je peux aller faire mes courses ? Est-ce que je peux prendre le métro ? Est-ce que je peux trouver un travail ? Et la liste est longue....
    Je rêve que la personne en situation de handicap dise : Je vais au cinéma, je vais faire mes courses, je vais prendre le métro, je travaille grâce aux compétences acquises pendant toute ma formation scolaire sans aucune crainte puisqu'égale de tous !
    Je rêve que sur ces sujets, mon pays soit montré en exemple dans le monde entier comme il l'est pour les droits de l'Homme. Je rêve, ou plutôt nous rêvons de cette société. Mais il ne tient qu'à nous tous que ce rêve devienne tout simplement une réalité.
    C’est pourquoi, aujourd’hui, je soutiens le combat de l’APF pour l’accessibilité. »
    → Pour signer la pétition : www.necoutezpasleslobbies.org ou www.change.org/accessibilite.

    Photo de Philippe Croizon : Philippe Huguen-AFP

     

    Contacts presse :

    Sylvaine Séré de Rivières : 01 40 78 69 60 – 06 07 40 16 65

    Evelyne Weymann : 01 40 78 56 59 – 06 89 74 97 37

    Cédrik CAROTTE (APF 74) : 04 50 46 53 53 - 06 62 48 878 47