• Agendas programmés d'Accessibilité (Ad'ap)

    Point d’information sur le suivi

     

    HAUTE SAVOIE.jpgLors de la dernière réunion du groupe de travail avec la Direction Départementale du Territoire, qui s’est tenue le 3 décembre 2015, l’APF a tenu à rappeler qu’en Février 2015, Monsieur Le Préfet avait dit, textuellement, qu’il voulait que « La Haute- Savoie soit le premier département pilote de l’accessibilité en France » !!!

    Au niveau de l’information de nos représentants, cela n’en prend pas le chemin. Avec plus de 100 dossiers à étudier en une matinée le Mardi 8 Décembre, nous estimons que la préfecture ne donne pas assez de moyens en effectifs humains.

    Il serait bien de faire un courrier pour alerter ces derniers, en précisant que pour l’instant, 6000 dossiers reçus depuis le 27/09/2015 (dépôt de la date limite pour les Ad’AP) dorment dans des cartons et qu’ils doivent être traités dans un temps imparti !

    Pour que vous, adhérents de l’APF de Haute-Savoie, vous puissiez suivre l’avancée de ces dossiers, nous vous proposons de visiter le site : www.haute-savoie.gouv.fr

     

    Contact :

    Noël PONTHUS

     

  • Projet de loi de finances 2016

    Une victoire pour les personnes en situation de handicap !


    aah.pngAu cours de l’examen de la seconde partie du projet de finances 2016 (PLF) en séance publique à l’Assemblée nationale, le gouvernement a annoncé le retrait de la mesure scandaleuse concernant le calcul de l’AAH ! (…/…)


    Pour l’APF, il est temps de considérer la création d’un revenu d’existence personnel pour l'ensemble des personnes en situation de handicap (AAH, pensions d’invalidité, rentes accident du travail...) ne pouvant pas ou plus travailler du fait de leur handicap ou de leur maladie invalidante ! Pour rappel, l’APF avait lancé une alerte forte pour dénoncer une mesure indécente du PLF 2016 s’attaquant aux ressources des personnes en situation de handicap, notamment les plus démunies à travers l’allocation aux adultes handicapés (AAH) et ses droits connexes.

    Cette décision risquait d’aggraver tout particulièrement les conditions de vie de 21% des bénéficiaires de l’AAH, soit 210 000 personnes. Pour 205 euros au mieux perçus du revenu de leur épargne chaque année, ces citoyens auraient perdu entre 1257 et 2151 euros par an.

    cochon.jpgLe retrait de cette mesure annoncée par Ségolène Neuville, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est donc une bonne nouvelle pour les personnes en situation de handicap et leurs proches. Et l'APF prend acte de cette décision de bon sens du gouvernement mais accuse Bercy d'avoir engagé cette mesure d’économie injuste et injustifiable, qui a fortement inquiété les personnes en situation de handicap et leur famille en incitant déjà certaines à fermer leur compte sur livret !

    L’alerte « Stop à l’indécence » des personnes en situation de handicap soutenue par des dizaines de milliers de citoyens a été entendue via la pétition change.org/ HandicapStopIndecence : l’association remercie à cet égard vivement tous les citoyens pour cet élan de solidarité !

    Toutefois, l'APF reste très inquiète et reste attentive car le gouvernement risque de revenir sur ce sujet dans le cadre de la mission parlementaire sur les minima sociaux confiée au député Christophe Sirugue. L’APF rappelle que l’AAH n’est pas et ne sera jamais, par nature, un minimum social comme les autres. Pour l'APF, le sujet ne peut être réduit aux minima sociaux ordinaire. Depuis des années, l’association appelle fortement à engager une politique pour la création d’un revenu d'existence personnel pour l'ensemble des personnes en situation de handicap (AAH, pensions d’invalidité, rentes accident du travail...) ne pouvant pas ou plus travailler du fait de leur handicap ou de leur maladie invalidante. Une demande à laquelle les gouvernements successifs sont restés sourds jusqu’à présent. Qu’en sera-t-il de celle-ci ?

    maison.pngL’APF alerte le gouvernement sur le fait que laisser ces Conseils Départementaux gérer ce pilotage à travers le prisme de leurs seules compétences comporte un grave risque de dérives : une aggravation des réductions des droits pour les personnes en situation de handicap et de fortes disparités de traitement sur le territoire en particulier pour l’octroi de prestations. Face à cela, l’APF a lancé cette campagne nationale de mobilisation pour sauver les MDPH ! Car la priorité est bien de renforcer leurs moyens et de garantir leur indépendance et non de créer un nouveau dispositif ou de tenter de l’assimiler aux seuls Conseils départementaux, ce qui serait un net recul pour les droits des personnes en situation de handicap et de leur famille. Et c’est pourquoi, l’APF dit « STOP » à ces projets et pratiques et demande à Madame la Ministre Marisol Touraine d’arrêter le saccage et la démolition des MDPH. La priorité est de garantir leur indépendance, avec la coparticipation pleine et entière de tous les acteurs du GIP et de renforcer leurs moyens à la hauteur des missions qui leur sont confiées !


    Contact :
    Cédrik CAROTTE


    Source :
    APF : Direction développement associatif et politiques d’inclusion